mardi 17 novembre 2015

Choisir ses amis sur les réseaux sociaux

Je pensais reprendre la plume un peu plus tard pour vous parler d'un autre sujet, bien plus doux et joli.

Mais vous me connaissez, je ne pouvais pas rester silencieuse suite à la tragédie survenue vendredi 13 novembre 2015 à Paris.



La peine est immense, la stupeur également. Je crains encore un peu plus pour notre avenir, celui de nos enfants. Mais je n'ai pas peur en marchant dans la rue. Il faut se tenir droit, avancer un jour après l'autre et savourer chaque minute de bonheur. 

Comme plusieurs d'entre vous, j'ai découvert les attentats en allant jeter un coup d'oeil sur Twitter avant de dormir. Inutile de vous dire que j'ai passé une grande partie de la nuit finalement éveillée, devant la télévision et sur le web.

Outre ces évènements atroces, il y avait un petit quelque chose qui me gênait, sans arrive à mettre le doigt dessus. Et puis ce matin, j'ai enfin pu mettre des mots sur cette impression.

Avez-vous vu passer des twits contenant des images atroces? Avez-vous lu des personnes qui, sous couvert des attentats, en ont profité pour répandre encore plus de haine envers certaines communautés?

Et bien je dois vous faire un aveu : moi non.

Je n'ai choisi d'utiliser plus ou moins activement que 3 réseaux sociaux: Pinterest, pour la magie de l'inspiration, Hellocoton, pour avoir un lien direct avec la blogo et Twitter, pour l'instanéité des échanges et des actualités. J'utilise tellement peu Instagram qu'il n'est pas utile d'en parler ici.

Sur chacun de ces 3 réseaux, j'ai veillé à restreindre le nombre de mes contacts. Vous lisez bien. Contacts. Pas amis. 

La course à la popularité et à la reconnaissance pousse une certaine partie de la population à engrenger les contacts, afin de pouvoir se vanter d'avoir des milliers d'abonnés, notamment auprès des marques avides de "clics".

Je fuis cette quête stérile car elle ne correspond en aucun point à mes valeurs. 

Mais aujourd'hui plus encore, je suis fière d'avoir limité cette liste

Car lorsque je me connecte à Twitter, aucune des personnes que j'ai décidé de suivre ne m'impose des images atroces ou un discours nationaliste nauséabond.

Alors au-delà des recommandations que je pourrais vous faire en ces circonstances (vivez intensément chaque minute, dites régulièrement à vos proches que vous les aimez, etc.), je vous conseillerais de faire du tri dans vos contacts

Ne leur laissez pas la possibilité d'exprimer haine et horreur sur vos pages et dans vos fils d'actualité

Je vous embrasse très très fort.

Sophie